INSTAGRAM

CHANGER SA FAÇON DE CONSOMMER


Depuis plusieurs mois, j'ai entrepris, sans vraiment le chercher au départ, une vraie remise en question sur ma façon de consommer, que ce soit pour mon bien-être personnel mais aussi pour un bienfait écologique.
J'avais déjà commencé à vous en parler un peu il y a maintenant presque 2 ans (qu'est ce que le temps passe vite !!) en vous écrivant un article sur mes cotons lavables fait-maison (à relire par ICI).
Et depuis 2 ans, qu'est ce qui a changé d'autre, et bien pas mal de petites choses qui deviennent des routines maintenant et me permettent ainsi de réduire les déchets que je produis au quotidien.

Tout d'abord, ma façon de faire les courses ! Je continue à aller en grande surface parce que c'est bien plus simple et rapide pour moi, mais j'essaye de résonner mes achats. En premier lieu, il y a d'abord un choix de qualité, je favorise désormais le bio et le naturel lorsque j'ai à faire un achat, c'est plus cher, je ne vais pas vous contredire là-dessus mais c'est un choix de mieux manger. Et puis, en deuxième, je réfléchis emballages et déchets. A chaque achat, j'analyse vite fait dans quelle poubelle va aller tel ou tel emballage et quel matière ne va pas du tout être recyclable. Je privilégie ainsi l'emballage carton, plastique recyclable ou verre pour que ma poubelle verte reste ainsi le plus vide possible. De même pour les produits d'entretiens ou d'hygiène, je recherche toujours celui dont les ingrédients ne sont pas nocifs pour l'environnement et biodégradables. Alors, je ne dis pas que c'est facile, c'est une routine à prendre, qui devient presque automatique un jour, même si clairement je n'arrive pas encore à passer totalement à côté de l'emballage non-recyclable. Je trouve que, malheureusement, les marques ne font pas assez d'effort là-dessus, et même les emballages des aliments bio pour lesquels on pourrait attendre un peu d'attention concernant l'environnement, ne sont pas recyclables.
Et quand je trouve le temps, j'aime aussi aller dans un magasin sans emballages. Ici, tout est en vrac, on vient avec ses propres bocaux ou tupperwares, et on remplit selon ses besoins et ses envies. Très pratique, les produits sont de bonnes qualité et zéro déchets à la fin. Je ne peux pas acheter tout ce dont j'ai besoin là-bas mais je fais le plein de certains produits secs tels que pâtes, riz, farine, sucre, céréales, café, etc....


Ma cuisine est désormais remplie de bocaux de toutes les tailles et de toutes les couleurs et c'est assez joli. De même mon frigo est rempli de tupperware en tout genre, adieu film étirable et papier aluminium. Ça demande un peu d'organisation, un petit investissement au départ mais pour une utilisation illimitée.
J'ai même envie de me mettre à me cuisiner certains aliments que j'achète tout prêt, et j'ai commencé aujourd'hui avec le lait d'amande ! A la base, j'adore le lait de vache mais comme beaucoup, je ne le digère pas très bien. J'avais testé il y a longtemps le lait de soja et bof bof. Alors j'ai essayé le lait d'amande, parce que l'amande j'aime plutôt ça, et ça fait bien le jeu. Et par la suite, j'ai découvert qu'il était très facile de le faire soi-même et qu'ainsi les ingrédients étaient vraiment naturels et sans additifs.

La petite recette du lait d'amande :

- Faire tremper 250gr d'amandes dans 1L d'eau pendant 8h minimum
- Egoutter et rincer les amandes
- Ajouter à nouveau 1L d'eau et mixer le tout
- Egoutter le lait avec un torchon, bien essorer
- Verser le lait d'amande dans une bouteille et mettre au frigo
- Garder les résidus d'amande (qu'on appelle Okara) et vous trouverez tout un tas de recettes pour le cuisiner sur internet (gâteau, cookies...)


Mais après l'alimentaire, il y a aussi l'hygiène. Pour réduire mes déchets, j'ai entrepris de ne plus utiliser de cotons, pour cela j'ai donc mes cotons lavables qui, après deux ans d'utilisation, fonctionnent toujours aussi bien et résistent bien à la machine. J'ai dû en refabriquer il y a peu parce que je pense qu'il y en a qui se sont perdus dans le tambour de la machine et au fil de mes voyages.
Je n'utilise aussi plus de mouchoirs en papier. Et pour les remplacer, j'ai juste été fouiner dans les placards de mes parents et grand-parents pour récupérer des mouchoirs en tissu. Alors oui c'est pas très glam, ça fait vraiment vieux avant l'âge mais c'est tellement plus écolo. Et puis ceux que j'ai trouvé sont trop mignons. Donc là pareil que pour les cotons, j'utilise, je mets au sale, je lave et je réutilise. J'en ai un bon stock et je tiens bien avec chez moi, par contre pour sortir j'ai encore un paquet de mouchoir en papier, plus simple à transporter. Il faudrait que je me couse une petite sacoche pour pouvoir transporter mes mouchoirs en tissu.
Même punition pour la cuisine, je me suis fait un gros stock de torchons et nous n'avons ainsi pas de papier essuie-tout. Pour le ménage encore, je n'utilise que des chiffons fait-maison (pour cela, vous n'avez simplement qu'à découper des carrés de tissu dans de vieux draps ou vêtements) et plus de lingettes jetables. Même pour les lingettes anti-décolorations pour la machine à laver, il en existe en tissu qui sont efficaces jusqu'à 30 lavages. Et quand elle n'est plus efficace, je la transforme en chiffon pour le ménage, rien ne perd tout se transforme !


Finalement, tout ça peut paraitre contraignant, mais en fait non, c'est juste un coup de main à prendre. Et puis ça correspond pas mal à ma façon générale de consommer en fait. À la base, je déteste jeter, c'est pourquoi je rénove de vieux meubles, je transforme des vêtements qui ne me vont plus, je donne tout ce qui peut être donner au lieu d'être jeter, j'emprunte dans les médiathèques, etc... Et pareil dans mes achats, depuis quelques temps, j'achète énormément d'occasion pour m'habiller et décorer, bon d'abord pour des questions financières c'est vrai, mais finalement c'est pas mal parce qu'il y a du choix, c'est original, vintage et bien moi cher souvent.


Ce qu'il me reste encore à améliorer :
- les cotons de tige, une addiction vraiment pas écolo
- la litière du chat, pas du tout recyclable mais comme il a des problèmes urinaires je n'ose pas trop lui changer ses habitudes
- les serviettes et tampons hygiéniques, là c'est plutôt de la fainéantise de changer ma façon de faire, mais c'est ma prochaine étape
- les sacs plastiques, je m'améliore beaucoup là-dessus mais il faut que j'arrive à m'en passer complètement en magasin
- faire du compost avec mes déchets végétaux, habitant en appartement c'est assez contraignant à faire mais j'ai entendu parler d'un compost public dans la ville où je vis, il faut que je me renseigne, ou alors il faut que j'arrive à convaincre mes parents d'en faire un dans leur jardin ;)
- et encore les emballages, même si je fais attention, je trouve que je jette encore trop de plastique parce qu'en vrai les grandes enseignes ne vont vraiment pas d'effort, et dès qu'on achète quelque chose, c'est forcément emballé dans une tonne de plastique non-recyclable.

Tout cet article, non pas pour donner des leçons, la démarche que j'ai entrepris ne concerne que moi (et mon homme par obligation ^^) mais si j'ai eu envie d'en parler aujourd'hui, c'est pour prouver qu'il est vraiment simple de changer ses habitudes de consommation, qu'il existe toujours une alternative plus écologique ou naturelle, et surtout qu'il n'est jamais trop tard pour commencer.
Il faut bien se rendre compte que même si le sac que vous jetez disparait de votre poubelle le mardi soir, il ne disparait pas vraiment mais rejoint une décharge ; que le produit ménager que vous jetez dans l'évier ne disparait pas non plus mais va rejoindre les eaux usées. Chaque déchet qu'on jette va nécessiter d'être détruit et va ainsi polluer votre air, votre environnement, et l'environnement de tous finalement. Il est temps de prendre conscience de notre propre action, et chaque geste, aussi petit soit-il, n'est pas vain.


Je sais que cet article a été un peu long et peut-être aussi très différent de ce que je fais ici d'habitude mais il me tenait à coeur et j'ai beaucoup aimé l'écrire.
N'hésitez pas à me donner vos propres conseils du quotidien pour mieux consommer ou à me dire si j'ai oublié de parler de quelque chose dans ce thème-là.
En attendant un autre article, des bisous fleuris !

Commentaires

Enregistrer un commentaire