Le Bilan du Lundi (Semaine 10)

Cette semaine, comme si vous n'en aviez pas assez d'habitude, des chats, des chats et encore des chats (désolée)...

LUNDI


Est-ce qu'on est toujours le vieux de quelqu'un ? Tu te souviens de cette époque où tous les autres adultes autour de toi sont des vieux, et où, même en tant que jeune adulte, tu n'as pas encore l'impression d'être tant éloigné que ça de la mentalité des adolescents. Et bien, dans mon cas, cette époque semble juste là derrière moi... Et maintenant je suis devenue la vieille de quelqu'un ! Enfin pour être plus précise, je me suis sentie tellement vieille en entendant 2 ados parler. Déjà, ils utilisaient certains mots qui n'existaient même pas pendant ma propre adolescence et surtout je trouvais leur conversation tellement ridicule (ben quoi j'ai le droit de le dire non, je suis une vioque !). Et tout en écoutant leur conversation, j'ai fait un arrêt sur image (tu sais ce moment où tu sors de ton corps pour observer la scène dans son ensemble) pour me rendre compte que si je trouve ça ridicule c'est que je suis plus âgée qu'eux, et ainsi, j'étais devenue la vieille de quelqu'un !


MARDI


L'homme part en vacances aujourd'hui, entre copains, pendant une semaine. Je me retrouve seule pour garder le chatchat. Je vais pouvoir bosser à fond aux heures que je veux et surtout je vais pouvoir redécorer l'appart en son absence hihihi. Et comme à l'heure où je clôture cet article il n'est toujours pas rentré, il va pouvoir lire ces lignes avant de revenir et stresser dans l'avion à savoir ce que j'ai fait de l'appartement. Bienvenue dans ton nouvel appart !


MERCREDI


Comme je vous le disais la semaine dernière, on a tenté une rencontre entre le chat de mes parents et le mien. Et comme je vous avais écrit, ça ne s'est pas très bien passé, pas bien du tout même. Ils ont craché, ils ont même tenté de se battre un peu. Mais comme je voulais vraiment qu'ils entendent, et qu'il faut battre le fer tant qu'il est chaud, j'ai voulu retenté l'expérience assez vite. Deuxième rencontre, ils n'ont pas craché. A travers la vitre, ils se miaulaient dessus, puis première vraie confrontation, tout en tenant le plus petit en laisse quand même, ils ont recommencé à se cracher dessus. Le lendemain, troisième tentative, pas de crachats à travers la vitre, on ouvre, première rencontre sans laisse et pas de crachat à nouveau... Je répète pas de crachat, mission réussi soldat ! Ils ont même commencé à se courir après pour jouer, même si le plus petit est toujours bien violent, le grand réagit mieux. Je suis trop rassurée !


JEUDI


Toujours au milieu de deux chats qui s'amusent, c'est trop agréable. Ils se toisent toujours mais pas de bagarres. Je suis tellement contente que je me dit qu'ils sont tous les deux super à l'aise maintenant et je peux donc les caresser sans problème. Et bien non ! C'est ainsi que j'ai découvert que mon chatchat restait quand même stressé quand il m'a donné un bon coup de patte sur l'oeil. Et merci mes réflexes, j'ai dû fermer l'oeil parce qu'il n'a eu que ma paupière, et voilà comment j'ai appris à laisser mon chat tranquille (et surtout après l'avoir observer le reste de la journée, j'ai en fait découvert qu'il était stressé seulement quand l'autre chat était dans les parages, mais ça me perd un peu quand je le vois comme ça parce que j'ai tellement l'habitude de son coté tout doux, que le coté "méchant" c'est pas lui, je ne le reconnais pas). En même temps, si on fait le compte de mes blessures de guerre félines du week-end, le reste de mon corps n'est pas en reste, mes mains sont cisaillées de griffures et traces de dents. Pour anecdote, il semblerait que j'aime me faire griffer puisqu'en plus de l'oeil, on peux ajouter, l'oreille, le gros orteil et le bas du ventre. Je ne suis pas tatoué mais je suis griffé, comme un sac à main de luxe, la classe non ?!


VENDREDI


Tu connais la meuf qui agit avec son chat comme si elle avait un enfant ? C'est moi ! Alors non, je ne l'appelle pas mon bébé, et je ne lui demande pas de venir vois "sa maman", c'est plus subtil. Je me suis rendue compte dans le train, que comme certaines mamans, je prévois à boire et à manger. Et même après l'avoir déposé à l'appartement, je me rends compte en ouvrant mon sac dans le bus que j'ai encore son sachet de croquettes avec moi.


SAMEDI


Cette semaine, j'étais donc toute seule... Et il semblerait que le fait de dormir seule rende mon sommeil encore plus léger que d'habitude puisque je suis réveillée par les voisins toooouuuus les matins, même le samedi, c'est devenu un enfer pour moi. Le pire, c'est qu'ils ne font pas tant de bruits que ça (ils marchent, ils parlent, ils vivent quoi...) bon même si clairement à 7h30 du mat' moi je parle pas autant et aussi fort. En fait, il y a comme un problème avec un des murs, le bruit passe par le plancher pour descendre dans le mur et on a comme l'impression qu'ils sont dans la pièce avec nous. Je pense très fortement à aller leur mettre un mot dans la boite aux lettres, pas une lettre de menace hein, mais juste un courrier leur expliquant qu'on entend tout ce qui se passe dans leur appartement et si ils peuvent faire attention le matin. Ça se fait non ?!


DIMANCHE


En ce dimanche, j'aimerai vous parler de mon coup de coeur cinéma de cette semaine, le film "Chappie" réalisé par Neill Blomkamp. Ce fut une révélation, j'en suis sortie bouleversée et complêtement remuée.
Il faut dire, qu'à la base, j'y suis allée un peu à reculons parce que les films de robots c'est pas forcément mon truc. Mais ce n'est pas qu'un film de robot (ne pas se fier à la bande-annonce donc), et j'aurais dû le savoir vu le réalisateur. Son nom ne vous dit peut-être rien, il n'est pas très connu du grand public et pourtant quel talent. Si vous avez aimé un de ces précédents films : "District 9", vous allez adoré celui-ci, on y retrouve les mêmes codes. L'histoire se passe à nouveau en Afrique-du-Sud (ça nous change des USA) et on parle ici de différences et d'acceptations en utilisant les robots (dans "District 9" c'était les aliens) pour la mise en situation. On est presque à la limite du documentaire, en pleine plongée dans les bas-fonds des ghettos. Et petit bonus dans ce film, j'ai découvert un groupe de musique sud-africains qui jouent 2 des personnages principaux du films : "Die antwoord", ils ont un univers et un look complètement déjanté que le réalisateur a voulu intégrer au film (ainsi qu'un accent à couper au couteau). Et pour ceux que je n'aurais pas encore convaincu, vous trouverez également dans ce film Hugh Jackman dans le rôle du méchant, plus vrai que nature.
Je vous invite donc à retrouver un peu d'humanité au contact de Chappie le robot !


Commentaires

Articles les plus consultés